Sorel Soviet So What

by Bernard Adamus

/
  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    La vente de Sorel Soviet So What- Édition CD comprend le téléchargement gratuit de l'album digital dans le format de votre choix.

    Includes unlimited streaming of Sorel Soviet So What via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 12 days

      $14 CAD or more 

     

  • Record/Vinyl + Digital Album

    La vente de Sorel Soviet So What - vinyle comprend le téléchargement gratuit de l'album digital dans le format de votre choix.

    Includes unlimited streaming of Sorel Soviet So What via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 3 days

      $18 CAD or more 

     

  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      $9 CAD  or more

     

1.
Beau joual Triste faraud Tu ne la reverras pas de sitôt Mèré Mèré qu’à disait-elle Avant karize des autres Karizdondelle Tu n’étais pas Que déjà tu n’es plus Tu me faisais Qui es-tu ma perdue Le soir venait de naître Était-ce à Mékinac Watch-toé, c’t’un criss C’t’un tabarnaque Y prend le malheur À bras l’corps À pic hier Pis en maudit à soir En ostie demain avec le motton tout le temps Y s’tire une touche en attendant Tout est laid Il pleut des clous La fin de semaine il prend un coup Sur un Noël abasourdi Muet 50% de son cri Sur la chanson sale des fonds de cour Éperdu de mots cherchant à dire Pourquoi puant pays de mes amours On t’aime encore et pour toujours Je joue mes freegames sans les compter Dans l’air d’automne Un amour est passé Je monte vers toi Muet les bras coupés Mais watch-toi, chu un criss, un tabarnaque
2.
Mon chum c’t’un bum c’t’un alcoolique Y sort de la SAQ, cherche son bécyk Pas trop chaud, y est pas mal quick Mais quand y boit, sa blonde panique On vire partout, j’te raconte pas Quessé que tu bois, on n’est pas là Parle-moi-z-en pas, ça me connaît ben La pointe du jour, un 4 et 20 Y badre pas trop avec la clique Y aime ses chums, y haït les flics Gueulait du punk, faisait pas de fric C’est mieux qu’un king, c’est un as de pique Sa blonde à l’aime ben pareil Des brassées de french kiss jusqu’aux oreilles Des fois à se tanne comme toute bonne femme Y part sur une shire, à y start un drame Ah ben, r’gard donc Un gars s’installe, fume des Pall Mall Y boit de la Pabst, ses jeans sont sales Y a une maudite gueule, m’a te dire qu’y parle À toutes les filles qui sont dans salle En crazy carpet su’l top de la dune Saluons bien bas l’empereur de la lune Qui pogne des drops, pisse dans ses shorts Ç’a l’air qu’y a un ostie de fond de culotte Des fois, y a peur pour sa petite couette Coudon, t’as-tu la chienne de devenir chauve pis laitte? Sa femme à dit qu’y est jamais lent Qui est pas reposant Qui est ben demandant Qui passe la nuit en grand coup de vent Au soleil levant pour prendre son temps Pis quand qui m’pogne les fesses dans les airs La langue à terre J’le trouve bandant Ah ben, r’gard donc Saumon boiteux, dit l’magnifique Qui aime les duos dynamiques Y’m parle de ketchup su’ les cretons D’la crème fouettée sur les tetons Y dit qu’c’est comme les juifs pis Outremont Qu’les jeans d’sa blonde sont en coton Y fait dont ben d’la belle musique Y dit jamais non à un fish n’chip Du Avec pas d’casque, y trouve ça bon Ça va se passer, ça sera pas long Mais en attendant, on monte la côte On est allé aux îles pour faire d’la dope On n’était pas fort sur le homard On fumait des clopes, buvait du fort On s’est fait chum avec quèques cousines Passer un beau week-end su’à coche pis sua pine On a toute une poussière ou un grain de sable Qui passe par là, qui nous accable Amis, amis, amis aimables Ceux qui grognent à ma table N’en demandent pas trop aux mythes de la fable Rien qu’un ti-boutte de la part de chez l’yab’ Coin Ste-Michèle pis St-Amant Y a une fille qui est là, qui braille souvent Un gars qui s’traîne, y brame comme un âne Une fille en panne entre le temps pis l’charme « C’est pas c’tu veux, j’le sais, chus sûr Trouve-toi une job, lâche la verdure R’garde moé dins yeux Dis-moé qui sont beaux J’peux pas croire qu’tu ne veux pas d’flos » Bonsoir, bonsoir Merci pour la visite Nos deux ti-cœurs partis en fuite Y est pas mal sévère, c’est un drôle de mou Y hallucine des sbires C’est un ostie de fou Y s’est fait une trail dans l’bois Y a pas grand monde qui passe par là Y maugrée la vie pis les saisons T’as le temps qui passe comme de raison Ah ben, r’gard donc On a toute une part affable Un autre qui grogne, qui varge su’a table Entre le mythe d’la fable, les miettes de pain, les graines de sable, la part du diable C’est ben une chance qu’y a Jp Le Pad qu’y nous gueule ben fort qu’on mange de la marde Parc’ quand ben même que j’voudrais ben Être un peu plus safe de mon lendemain J’ai rien de plus sûr qu’une guit’ dins mains pis une femme dins bras Pis pour ma part une p’tite toune qui passe par là
3.
À part le matin du linge su’l dos S’en va drette qu’à job en commando Jump d’un tax t’en r’tard ben sûr Ma ‘tite bonne femme a ben d’l’allure Des couettes partout un 20 dins poches Moi, grand flanc mou, j’dors comme d’la roche Le tax qui cruise l’monde qui foire su’a rouge Y a rien qu’avance ‘part ton ass qui bouge Y a rien qu’avance ‘part ton ass qui bouge Elle a un boss là-bas pis à m’tanne avec ça Il l’dit peut-être pas, mais j’sais qu’y pense tout bas C’est Scorpio l’singe bonobo Qui s’déguédine su’l fly, on rentr’a pas dins détails À shake d’l’épaule su’l rock ‘n’ roll Les gars feelent doux, miss how do you do? Les gars feelent doux, miss how do you do? Paraît peut-être pas, mais m’a t’dire qu’à donne À beau être grande de même, t’en as plein les bras Paraît peut-être pas, mais m’a t’ dire qu’à donne À beau être grande de même, t’en as plein les bras Donne-moi-z’en juste de même Yinque de d’ça pis drette que là Donne-moi-z’en juste de même Yinque de d’ça pis drette que là Quessé de chez quessé qui fait qui faut qu’on parle tant à soir? Quessé de chez quessé qui fait qui faut qu’on parle tant à soir? J’ai un chum downtown pas une once de gras Y a é ch’veux tout croches d’la barbe dins bras Y a d’quoi dans l’œil qui l’grise, les doigts qui frisent Si toi tu bois, lui y double la mise Y bouge pas d’là, pas simple à suivre Y passe une moppe pis là y change de chemise Y droppe des scotchs shift gear pis clutch Y tète une pof s’allume su’ une botch Y a dans sa main une drôle de bible Y travaille fort le moins souvent possible Y lance des sorts maugrée dans l’noir Des fois y est ben d’bonne heure pis y attend l’soir Y lance des sorts maugrée dans l’noir Des fois y est ben d’bonne heure pis y attend l’soir Donne-moi-z’en juste de même Yinque de d’ça pis drette que là Donne-moi-z’en juste de même Yinque de d’ça pis drette que là Quessé de chez quessé qui fait qui faut qu’on parle tant à soir? Quessé de chez quessé qui fait qui faut qu’on parle tant à soir? Faque on les clenche, les jours intenses Des p’tits shooters, des pintes de blanche On lève le coude, on r’trousse les manches Faut battre des r’cords, assurer l’score Dans mes oreilles, j’entends l’décor Le compte à r’bord, un p’tit pastis Pose-moi ‘a question voir si j’me crisse Un wake ‘n’ bake j’me roule un spliff Ça part ben avec la toune à Jimmy Cliff On en rajoute pis on radote La note à monte, la bière descend Ostie chus fripé, ch’t’en sacrament Deux sucres une crème J’ai pris quatre jours pendant l’week-end M’fais chauffer l’casque en début d’semaine Avec ses devoirs action items… Le courage liquide qui m’coule dins veines Me raboule me ramène à vos ordres, mon capitaine La Pitoune d’Shawinigan, m’a dire qu’est bonne, mais qu’à magane Me raboule me ramène à vos ordres, mon capitaine La Pitoune d’Shawinigan, m’a dire qu’est bonne, mais qu’à magane Donne-moi-z’en juste de même Yinque de d’ça, pis drette que là Donne-moi-z’en juste de même Yinque de d’ça pis drette que là Yinque de d’ça pis drette que là Paraît peut-être pas, mais m’a dire qu’à donne À beau être grande de même, t’en as plein les bras Paraît peut-être pas, mais m’a dire qu’à donne À beau être grande de même, t’en as plein les bras Quessé d’ chez quessé qui fait qui faut qu’on parle tant à soir? Quessé d’ chez quessé qui fait qui faut qu’on parle tant à soir?
4.
Ça peut t’arriver partout Pas plus loin qu’le coin d’la rue chez vous Quand y fait beau Le soleil brille T’as les shorts aux g’noux… Une clope d’étampée dans yeule Le smile qui s’fait aller tout seul Mais y a pas d’heure pour le primer Y en a qui mettent du cœur à leur labeur Jamais ben ben loin Son kit toujours prête dins mains Tu l’avais pas vu v’nir Mais lui déjà y sortait son tape Découpait les coins On en connaît tout’ deux trois D’ces spécimens qui passent par là Y ratissent large Y beurrent épais Les fatigants pis les agrès Les agrès T’as rien qu’le goût d’t’en décaper une bonne Ça arrive avec un pot d’colle pis un gun Tu barbouilles comme une lionne Et du pinceau t’es la championne J’vois qu’t’es bonne dans toutes les teintes Et qu’t’as pas peur d’la job de peintre T’as d’belles moulures Faut ben se l’dire De mémoire d’homme on aura vu pire Tu radotes le coude su’l zinc Y en a qui ont l’don te srapper une pinte C’est ben une chance que j’sois staff price D’mande à Étienne… Jesus Christ P’t-être ben qu’ça rit Ça danse, ça foire Le monde ont soif Ont le goût d’se voir Toi tu m’arrives avec tes histoires Pis ça manque d’air Y a ben une chose tu sais faire? Faudrait encore qu’tu m’éclaires Ah oui… ça me r’vient Tu sais pas boire Tu peux pas toutes les r’connaître Pour être honnête y ont pas toute la même tête Une vraie belle catégorie d’pros Ceux qui ont la yeule comme dactylo T’es lourd T’es chaud T’es faite Pus là pantoute T’es loin d’être drette On pourra pas être des amis Y est écrit sur l’étiquette D’la bière d’Joliette Ma soif à bout d’bras Depuis qu’chus l’vé d’mon grabat Eh qu’j’en donne à caméra J’ai toute qu’une tendance au latex Le soir ben chaud quand j’croise mon ex Ch’pas toujours class quand j’parle aux femmes Une toune de brosse dans mon show d’boucane J’donne pas mon reste pour le spray en canne Quand qu’la mer est bleue et le ciel est calme Pas vraiment un cadeau Ma carcasse mes sabots Mon litte qui skwik Le tien qui swing comme faut Let’s play ball I love ya all Premier servi Dernier au last call P’t-être ben qu’ça rit Qu’ça danse, ça foire Qu’le monde ont soif pis l’goût d’se voir Moi chus ben dans ma casa Pis les habs jouent pas trop mal à soir Parc’ y a ben une chose que j’sais faire Faut-tu encore que j’t’éclaire Ah oui… ça te r’vient… Moi, j’sais pas boire
5.
J’ai eu une bonne femme à Québec La peau blanche qui vient avec Une patate en porcelaine Qui manque d’air à tous les jours d’la semaine À m’fait revoir l’île d’Orléans Avec tes ch’veux qui niaisent dans l’vent Deux orbites qui paniquent un brin Pis l’hiver qui s’montre les dents On aura callé all in hier soir… On aura callé all in hier soir… J’ai eu une bonne femme à Gatineau J’espère qu’son homme m’en veut pas trop D’y avoir gâché quèques fins d’semaine Avec Frenchkiss Queen, Myers pis Ben Dans nos soirées d’collège américain Les filles arrivaient avec des smiles, des bouteilles plein les mains Frenchkiss Queen à t’descend un homme À t’dit : « m’as t’passer su’l corps mais conte pas ça à personne » On aura callé all in hier soir… On aura callé all in hier soir… Mais coudonc c’donc ben d’l’ouvrage Les us et les coutumes d’usage Ma 350 fait cher du plein J’zigonne dedans… J’m’occupe les mains Salut, j’t’appelle d’un accotement d’banlieue Ton B.S. de luxe Ton enfant d’chienne J’apprends à vivre avec ton mépris Les étoiles du match Et l’Amérique qui m’sourit
6.
Apparemment qu’l’appartement y’est pas ben loin du restaurant Mais moi faut qu’j’attende d’être à maison; c’est plus convenant pour le traitement À me l’donne tellement souvent quand j’pense aux autres j’trouve ça gênant Pourtant y’était pas dans l’guide alimentaire la dernière fois qu’j’ai checké d’dans « Bécqué bobo m’en occuper tu sais ben qu’icitte c’t’un peu bâclé Tu vas toute pouvoir mieux voir; fais-moi confiance tu vas m’r’mercier » Quatre rounds ouverts tu sais bien m’faire taire j’respire fort chus rouge cancer Défie-moi les lois d’la physique sac’-moi à terre, lift-moé dins air Que d’la hauteur d’un albatros j’contemple le crash d’un monde atroce Y a pas d’autre si tu veux qu’ça sorte faut qu’tu t’assoilles et pis qu’tu forces Toute ça tricoté serré, r’garde-moi l’pouilleux qui essaye d’s’pousser La ligne est mince, le mur est large coin 42e / Broadway « Aimes-tu ça d’même ou plus lentement, veux-tu t’arrêter un instant? » Quand leste d’la sieste, « pars pis reste, dis-moi d’quoi d’swell pis d’rassurant » Quand la business me monte au nez, faut qu’j’check le cost pass’ c’est moi l’boss La tv j’trouve ça payant, là-d’ssus j’m’entends avec mon gérant De wanna be à has been en un snap de doigts, du gris su’l chin Te v’là! Te v’là! Une chance t’es là pour m’faire toute oublier ça! Ma belle charrue avec son beau smile tu l’as-tu vue? Le problème que j’ai avec c’est qu’à m’a faite un cadeau d’grec J’pensais pas à ça, asteure j’cours perdu dans l’bois Comme un voleur j’me pousse pass’ ça s’peut pas C’pas mêlant faut qu’j’y aille chérie m’attend J’peux pas rater mon rendez-vous, dans c’temps-là l’docteur est pas content Faut j’respecte la posologie, s’guérir tout seul, c’pas un conseil d’ami Deux fois par jour sinon j’vire lourd, cou-couche panier aweye dans l’lit Mais y a d’la houle et du remous, dans l’creux d’la vague faut feeler doux L’envie d’me r’mettre au ch’min, toute un chiard mon inner félin L’hiver dans l’sud Le bonhomme Martin L’triangle des Bermudes J’réponds pus d’rien Passer trois mois perdu su’l coin Les crédits Vallin Les tropiques de L’Esco Amène ton pop corn Pis ta GoPro On shoot un film sur comment perdre la carte : Sorel Soviet So What! Deux vraies charrues on est d’même nous as-tu vus? Le problème qu’on a entre nous aut’ C’est qu’on sait pus c’t’à qui la faute On pense pas trop ça, on s’en sac’ gros comme le bras On part en voyage en tout inclus On s’botte le cul su’ un aut’ coin d’rue…
7.
J’en connais des peu parleux, mais su’l sujet sont ben jasants On dirait qu’leu faces allument Un meilleur monde les attend Quèque part ailleurs au firmament Le sourire large de même ‘gar-les qui gesticulent Avec leurs deux mains dins air en majuscule Ou ben du boutte des doigts pour t’expliquer ça « Ben non crains pas, tu manqueras pas une virgule » Y voient des lacs, font des bombes dans l’eau L’été, c’est bon pour les crampes au cerveau Moi, Alpaga, ça m’prend ta peau L’automne arrive, faut qu’j’me chauffe les os Avec mes dents d’requin Moi j’pense à fille de Rouyn Mais comme dirait l’aut’ D’oùsse tu penses que j’viens Ma smoke au bec au large là-bas À Caraquet, au festival du béluga Qu’ça s’passait pas les gars riaient d’moi J’ai pris une shot su’ ma yeule de bois Pistache cerise ou ben melon chocolat À chacun son selon sa saveur du mois Toutes les équipes s’entendent pour dire Que pour rien au monde on s’en passerait pas C’t’à s’en ennuyer Qu’ça va t’titiller Jusque dins talons les jours d’été Ou à l’ombre d’tes ch’veux j’aurais été Un animal du bout d’mon nez Avec mes dents d’requin Moi j’pense à fille de Rouyn Mais comme dirait l’aut’ D’oùsse tu penses que j’viens Hola les lolos P’tits ou gros Hola les lolos On lève les bras et on s’couche su’l dos Pas d’chut chut chut ni de tss tss tss Tout l’monde ensemble We all love tits Tu tombes d’un arbre sur une peau d’ours L’hiver est lent on slaque la course Au p’tit printemps les quatre saisons Une gorgée d’miel saveur maison Le poids d’ma noix quand l’vert jaunit Dans l’creux d’tes mains qu’ l’ciel est gris À snoozes-tu ben au p’tit matin Ma belle grande face entre tes deux seins Avec mes dents d’requin Moi j’pense à fille de Rouyn Mais comme dirait l’aut’ D’oùsse tu penses que j’viens Hola les lolos
8.
Ailleurs dans l’temps quèque part avant J’tais rien qu’un ti-cul qui mangeait avec ses dents Des pelletées d’Corn Flakes, des Raisin Bran, Des hot-dogs, des beignes la fin d’semaine Des barouettes de Cheerios su’l bout d’mon nez J’riais des boudinos, c’tait à se d’mander « Viens pas m’faire à croire qu’t’as pêché Qu’est-ce tu fais amanché d’même en plein été? » Le dep du Grec qui s’laissait faire Jusqu’à tant qu’y s’tanne, qu’y en parle à ma mère C’est ben une chance qu’à nous bourrait pas d’volées Y avait toujours mieux qu’ça dans l’frigidaire Ça trimait dur, personne chiait mou Moi j’virais des cacanes en quatre trente sous Pas d’sacoche, j’préférais quêter Au carré St-Louis avec les vieux saouls Le beau printemps d’mes beaux 12 ans Pas d’poil de poche pogné ent’ les dents Mais t’es loin d’être un homme quand qu’t’entend 2-3 blacks qui t’disent… « what ya looking at son? » Rien de trop lourd à part La Presse Qu’y fallait charrier avant d’aller à l’école ça presse En avant d’chez nous les beaux arbres Mais la ruelle en arrière était un peu moins claire Habibi! Haïti!, à quoi qu’on joue, les amis? La vieille pas là ou ben dins chaudrons On n’était pas du genre à glander à maison Y avait rien d’mieux à faire Qu’un ti tour dehors En bécyk pas peu fier Rien qu’un ti-cul qui a pas d’char À en perdre les pédales Et si loin de savoir Qu’y va y avoir autant de sport Quand le beau monde dort Fallait ben y aller, c’tait à mode dans l’temps À tite école, clamer « présent! » C’est beau, c’correct, m’as rester su’ mon cul Entre les toilettes pis les retenues J’n’ai pris, j’n’ai laissé pendant les études J’ai appris que la sève à monte Quand les filles partent dans l’sud Les premiers bats au parc Pas trop d’poil aux pattes Les bourgeons qui popent! Les boutons qui éclatent Pas gros dans tes shorts, ça commence à t’gossser Dans tes caleçons tu commences à t’poser Des questions sur les totons, Seigneur Jésus que ça a d’l’air bon On prenait d’la distance avec les planchers On avait toute l’air d’une gang de beaux mottés À se chercher un style à fin des 80’s Entre Mario Pelchat pis Siouxsie and the Banshees Y avait rien d’mieux à faire Qu’un ti tour dehors En bécyk pas peu fier Rien qu’un ti-cul qui a pas d’char À en perdre les pédales Et si loin de savoir Qu’y va y avoir autant de sport Quand le beau monde dort
9.
Y en a des de même Bonnes à prendre de l’air Y fait beau dehors Y a rien qui veut pas mal faire Simple de même À l’éclat de la lueur Regarde la distance entre le pain pis le beurre Tes bottes dins pieds Bonnes pour marcher su’à terre Tes ailes dans le dos Pour être libre comme l’air Les dire avant pour y penser après « T’es-tu tout l’ temps de même ou ben tu fais par exprès? » Les carnavals Con queso Les confettis Le frette me fait dire que c’est mieux quand y fait chaud la nuit Les gyrophares maintenant ben fermés Le lobe de l’oreille sur le bord de ma tête, y est à moi M’ennuie d’toé M’ennuie d’toé Quand ben même que j’voudrais ben Mon chien est mort Plus rien qui bouge avec les mains su’l mur Loin du bruit Pis d’la peinture Le vent, y est bon Mais y a de quoi de pas raccord Les choses qu’j’ai vues Quand ma gueule te mord Les médailles bleues Les couronnes de dents Ouvrir les yeux pour voir que criss t’es pas dedans M’ennuie d’toé M’ennuie d’toé
10.
Jolie blonde 03:43
Demain moi partir sur la route loin de toi Aujourd’hui moi être perdu Pas savoir trop pourquoi Toi belle fille qui descend les marches devant moi Moi être capable mais pas vouloir être trop loin de tes bras Paupières qui boudent Lumière qui plombe Et le jour qui s’en vient Moi faire mon métier avec mes deux mains Moi bonhomme au cœur lourd Les yeux dans le paysage Et la vase s’accumule dans ma tête de sauvage Oh jolie blonde Oh jolie blonde Oh jolie blonde Moi t’aime à mourir Toi être claire comme l’amour Mais moi les yeux dans le noir La bête qui te guette Toi bonne femme pas connaître Par devant Par-delà Et les jours inconnus Parfois trop de beau temps Fait souffrir de l’intérieur Oh jolie blonde Oh jolie blonde Oh jolie blonde Moi t’aime à mourir

credits

released September 25, 2015

Paroles et musique : Bernard Adamus
Réalisation : Eric Villeneuve
Prise de son : David Smith aux studios Breakglass
Prise de son additionnelle : Tonio Morin-Vargas au studio Migratoire
Mixage : Tonio Morin-Vargas
Matriçage : Ryan Morey
Photographie : Bernard Adamus (couverture) et Frédérique Bérubé (endos)
Design graphique : Alexis Coutu-Marion, de Charmant & Courtois

Enregistré entre décembre 2014 et mai 2015 aux Breakglass Studios et chez Migratoire

license

all rights reserved

tags

about

Bernard Adamus Montréal, Québec

contact / help

Contact Bernard Adamus

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

If you like Bernard Adamus, you may also like: