Brun

by Bernard Adamus

/
  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Brun - CD comprend le téléchargement gratuit de l'album digital. Veuillez allouer 3 jours ouvrables pour que la version physique vous soit postée.

    Includes unlimited streaming of Brun via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 3 days

      $14 CAD

     

  • Record/Vinyl + Digital Album

    Brun - Vinyle comprend le téléchargement gratuit de l'album digital. Veuillez allouer 3 jours ouvrables pour que la version physique vous soit postée.

    Includes unlimited streaming of Brun via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 3 days

      $18 CAD or more 

     

  • Streaming + Download

    Téléchargement immédiat de 13 chansons dans le format de votre choix 320k mp3, FLAC, ou tout autre format que vous pourriez désirer.
    Purchasable with gift card

      $9 CAD  or more

     

1.
J’courais dans’ rue après Jésus Y s’vire de bord, y m’tire dessus J’ouvre les yeux pis j’vois saint Pierre Y m’dit : « Pogne-toi deux bières. Sont dans glacière. » Pis y m’dit : « Hey là, viens-t’en mon p’tit gars ça s’passe par là. » Y’a trop d’lumière j’vois rien icitte Mais j’entends Jésus qui m’invite Assis à une table a’ec Ben Laden Pis l’PDG de CNN J’me dis : « Hey là, y vont-tu m’dire tout haut c’qui pensent tout bas ? » Faque j’m’assois Pa’ce que j’ai une faim loup La waitress me fait les yeux doux Mais j’check comme faut pis j’comprends pas Elle a la face à Mandela Pis j’me dis : « Hey là, y s’passe queq’chose icitte pis on me l’dit pas. » Ben Laden mangeait des frites Y’étanchait sa soif à l’eau bénite Pendant qu’Ti-Jésus s’taillait les veines Mandela suçait sa graine Pis j’me dis : « Hey là, y s’passe queq’chose icitte moi j’m’en vas d’là. » Soudainement ma peau noircit On me dit : « Ta yeule ! T’as rien compris. » À grand coup de fouette quelqu’un m’agresse J’entends Jim Crow qui chante la messe J’me dis : « Hey là, y s’passe queq’chose icitte on s’entend pas. » J’vois des Anglais au coin de la rue Michèle Lalonde leur pitche des bombes En ’74 après les ordres, ça prend l’Black Block pour faire un monde Pis j’me dis : « Hey là, y vont pogner des guns, shooter dans l’tas. » J’aboutis ch’t’au Quai des brumes, Où l’bleuet y m’sert pas d’la tarte En haut du bar j’vois une pancarte : « Vide la place avant qu’tu partes. »
2.
Une Coors light en après-midi d’pluie Six pack de broue pour oublier qu’j’m’ennuie 2-3 pintes avec mon chum Mémé Assis au bar on est prêts à s’oublier Oh non j’veux rien savoir Quand en plein jour j’ai peur du noir Quand chus s’a track avec la gueule qui shake Le dick à broil, pis le cerveau à bake Mais t’as le goût et pis t’as soif T’as envie d’en prendre plein la face Salut rengaine, c’t’un aut’ jour de pluie Chus l’capitaine de mon propre ennui Brun, la couleur de l’amour Mais si je bande croche c’est pa’ce j’ai trop joui louche Quand j’en arrache c’pa’ce j’ai d’la marde dans bouche Plus j’y pense moins j’peux m’en rappeler C’tu l’mois d’décembre ou ben le mois d’mai ? Mais tout coule tout recommence Plus t’approches plus ça te devance Tu flottes queq’part dans un océan d’bière Pourquoi tu ris ? Aujourd’hui c’est comme hier Mais t’as le goût et pis t’as soif T’as envie d’en prendre plein la face Salut rengaine, c’t’un aut’ jour de pluie Chus l’capitaine de mon propre ennui Brun, la couleur de l’amour Même si j’ai pas le cœur toujours à’ bonne place Y shake en crisse dans l’fond d’ma carapace Si demain matin y déclare des élections Moi pis lui on vote pour que tu r’viennes à’ maison Pour que ce soit drôle y faudrait au moins que ce soit l’fun La toune est là mais j’la chante à personne Que queq’chose arrive ou ben que quelqu’un arrête Qui rentre icitte pis qu’il me l’ôte de d’dans tête Mais t’as le goût et pis t’as soif T’as envie d’en prendre plein la face Salut rengaine, c’t’un aut’ jour de pluie Chus l’capitaine de mon propre ennui Brun, la couleur de l’amour
3.
C’est ben tranquille à Eastman à soir Ti-Claude a tank du rouge pendant que j’broie du noir C’est la démence vasculaire On est effoirés din’ sofa On s’sent comme deux vieilles sacoches Ti-Claude a n’en revient pas C’est l’enfer du dollar, les 30 cennes de fond de poche Y’a pas d’lumière su’l sentier, pas de flamme au bout d’ta torche La question approche, mais la réponse est pareille Heille c’tu moi qui hallucine ou ben c’est l’fond d’bouteille ? Ti-Claude a pogne le téléphone pis a l’appelle son homme A dit : « Simon boswell que j’t’aime, j’ai pas une maudite cenne. L’hiver va être long c’t’année chus cassée ben raide J’cherche tous bords tous côtés dites-moi où c’qui’a un peu d’blé ! » L’hiver va être long c’t’année chus cassée ben raide J’cherche tous bords tous côtés dites-moi où c’qui’a un peu d’blé ! L’hiver est long chez nous j’ai pas une maudite cenne J’cherche dins’ craques dins’ trous, sont où les gros bidous ? Que’que part din’ sous-sol L’aut’ bord du pont à Longueuil Bonhomme y mange des croûtes de pain blanc Autant qui’ fume d’la feuille Y s’cherche une gig de fin de mois À arrondir qu’est-ce qu’y’a pas L’aut’ bord d’la fenêtre c’est la tempête Y’a rien qu’les flos qui font la fête Y’a des rêves en boucane Pis des remords de bonne femme Y s’accroche à ses 33 tours La musique perd de son charme La question approche, mais la réponse est pareille Tu cherches de quoi à manger Qu’est-ce tu vas t’mettre dins’ oreilles ? Une trentaine d’années dans le corps a’ec in ti-coat su’l dos On s’entend-tu qu’c’pas l’Père Noël Qu’tu vois sortir du métro ? L’hiver va être long c’t’année y’est cassé ben raide Y cherche tous bords tous côtés dites-moi où c’qui’a un peu d’blé ! L’hiver va être long c’t’année pis chus cassée ben raide J’cherche tous bords tous côtés dites-moi où c’qui’a un peu d’blé ! L’hiver est long chez nous j’ai pas une maudite cenne J’cherche dins’ craques dins’ trous, sont où les gros bidous ? De mes pauvres deux mains moi j’sais pas faire grand-chose À part chanter des rengaines pis dire aux filles que j’les aime C’t’une saison d’slush, de bouette, de gadou pis d’frette Une chance que j’ai ma bonne femme pour passer l’hiver avec Elle a des beaux bras d’ciel solides comme le fer The girl that I love’s got long black curly hair Ç’a d’l’air j’rappe aujourd’hui, j’écoeuré d’chanter comme hier C’est quétaine de même, mais ton sourire m’rend fier La question approche, est-ce que la réponse s’en vient Ton odeur a’ maison a va-tu être là demain ? Ch’ta quat’ pattes dans’ cuisine en train de shiner l’carrelage Desjardins dans l’tapis c’est qui la femme de ménage ? L’hiver va être long c’t’année pis chus cassée ben raide J’cherche tous bords tous côtés dites-moi où c’qui’a un peu d’blé ! L’hiver est long chez nous j’ai pas une maudite cenne J’cherche dins’ craques dins’ trous, sont où les gros bidous ? J’t’à veille de m’péter les dents sur mes vieux rêves d’enfants C’est qui le sacrament qui a écrit « Vive le vent » ? Y fait -20 à matin coin Iberville Rosemont Y’a la job qui m’appelle, pas autant qu’mon litte à maison Ç’a l’air que le soleil brille sur les plages de Manille Que la bière coule à flots dans les ports de Séville Chus comme un enfant fou qui compte ses billes Y’es garroche comme un malade dans une allée de quilles La question approche a m’bourdonne dins’ oreilles Si j’veux du miel y faut-tu qu’j’fasse comme l’abeille ? Mais là c’est le soir du show pis toute les verres débordent C’est 5 piasses à’ porte pour le gars avec la six cordes L’hiver va être long c’t’année pis chus cassée ben raide J’cherche tous bords tous côtés dites-moi où c’qui’a un peu d’blé ! L’hiver est long chez nous j’ai pas une maudite cenne J’cherche dins’ craques dins’ trous, sont où les gros bidous ? L’hiver va être long c’t’année pis chus cassée ben raide J’cherche tous bords tous côtés dites-moi où c’qui’a un peu d’blé ! L’hiver est long chez nous j’ai pas une maudite cenne J’cherche dins’ craques dins’ trous, sont où les gros bidous ?
4.
Le bol... 01:27
Chus pas mal fucké, pus rien qui m’excite Même pas une nuite avec toi icitte Y’a mon cœur qui chante comme une égoïne Une ‘tite balade, une pop déprime J’peux pas faire mieux que d’me d’mander De c’est que c’est toute la journée Chus ben assis dans mon salon, y mouille dehors su’l balcon Et un jour il f’ra plus beau dans mon bol de toilette Un jour la bol, a va flusher M’a pouvoir rire de toé pis moé Mais en attendant, c’est ben bouché Ça déborde sur le plancher Chus ben assis dans mon salon, y mouille dehors su’l balcon Et un jour il f’ra plus beau dans mon bol de toilette
5.
La brise 05:28
Pour Noël j’ai reçu du ciel un calinours poivre et sel Sa chaleur avait une odeur d’matin tranquille de toasts au beurre C’tait la playa dans l’édredon J’pense à ton sourire quand j’passe au coin d’Louis-Hémon J’aurais ben voulu t’tendre la main mais chus pas du monde Comprends-moé ben Y’en a qui rient, d’aut’ restent assis Moi j’rêve au bar que c’est moi l’plus fort J’fais d’la porno ave mon égo Pis j’cherche des mots dans courbe de ton dos J’ai comme une allégeance à la vodka romance Parle-moé encore un peu, m’faire accroire que les mots dansent Une étrange merveille L’amour dins’ fonds d’bouteilles Y’a-tu d’quoi à faire ? Y’a-tu d’quoi à faire ? La saison est tellement lourde, j’attends l’printemps les oreilles sourdes Frank y tire, Ben y pousse, les alcoholic blues Moi j’traîne dehors avec mon problème de booze La musique sort du local pis dans l’radio c’est 4-0 Montréal « Aussi certain que le ciel est serein tous les mystères parfois prennent l’air » Disait un gars qui fumait une smoke su’l bord d’un lampadaire Quand l’jour se lève c’comme un feu d’paille, une brise te fige les entrailles Si tu veux m’faire virer d’bord, t’as besoin d’tirer fort Pac’ dans mon litte j’ai pas d’couverte pis la tempête, a descend du Nord
6.
Les raisons 04:55
Ça parle de toé de Lennox’ à Montréal T’es en bobette s’a pelouse Comme une jument pas d’ch’val Mais bon… on a toute nos raisons Le temps y passe, mais ça change pas grand-chose Ça irait p’t’êt’ ben mieux Si tu slaquais tes doses Mais bon… on a toute nos raisons Tu cries pis tu shakes Comme une vraie folle Tant qu’à moé t’as fait ton temps s’a bol Mais bon… on a toute nos raisons Au 386 t’es là pis tu m’craches dessus Sur Park Avenue Tu m’fais accroire qu’chus pas l’bienvenu Mais bon… on a toute nos raisons Tu veux couchailler avec mon chum de gars Dis-toé qu’avec la chicks à Simon Ben tu fais pas l’poids Mais bon… on a toute nos raisons Tes raisons dis-toé que moé j’m’en fous Pogne ta sacoche, pis rent’ chez vous Si ça m’fait plaisir de t’chier d’sus en chanson ? Dis-toé que moé too ben j’ai mes raisons Ta face de zombie avec tes yeux de croque-mort Y faudrait pas que j’te voye sortir de mon placard Mais bon… on a toute nos raisons J’me demande encore Qu’est-ce que j’peux ben t’dire Y m’reste p’u’ grand-chose à part un gros soupir Mais toé… Faudrait que j’m’excuse de t’avoir charmée ? Dis-toi qu’un gars ç’a frette Au mois de janvier Eh bon
7.
Samedi soir passé minuit, Seigneur Jésus qu’tu t’sens en vie Du plomb dans’ tête, d’la bière dans l’verre Pis tout c’qui t’manque, le bois dans’ truie Y’a du houblon pis des jurons On fait des jokes en toutes saisons Pas d’suite logique dins’ scènes comiques T’as besoin d’êt’ prêt y’a pas de répèt’ Tes belles intentions peuvent être dissolubles Faque tu watches ton ass quand tu mets le pied dans l’club Welcome, bienvenue C’est l’film du coin de la rue C’est dur à croire ton destin est rempli d’hasard Parfois t’as Dieu qui t’en veut D’aut’ fois t’as l’diable de ton bord Pis là ça spinne dans ton brain Tu t’prends pour House of Pain T’as les alcoholic blues avec du Plume dans tes shoes La lumière qui t’éclaire t’indique les chemins de l’enfer Pis l’asphalte sous tes pieds Ben a te donne à penser… Que c’est dur à l’usure Tu frappes toujours le même mur C’t’un printemps bleu Étrangement lumineux Pis j’pèse su’l gaz dans l’fond d’mon pieu J’veux tout tout d’suite, drette là pis vite J’ai pas d’patience avec ma démence Un p’tit tour de passe-passe, m’a m’prendre pour un magicien Faire disparaître tes vêtements avec les doigts d’ma main Pis là j’vole sur ton corps comme le roi des monarques J’ai beau être aveugle tes seins sont glow in the dark Le sourire de ta face A fait fondre ma glace Ben tranquille, un soir de main Chus parti s’a brosse avec des chummés Une coup’ de pintes pis d’la vodka J’tais rendu l’king d’la Batchata J’danse du merengue avec Jacques Bertrand à mes côtés J’fais un fou d’moé su’l stage, j’me prends pour Betty Page J’trémousse comme une laveuse en enlevant ma vareuse Avec l’alcool cibole… toutes les filles me rendent folle ! J’les entends parler à la TV d’la pauvreté, des mal-aimés Mais l’cours de la bourse, le prix du brut Changent pas grand-chose aux rêves des putes Pis là ça bouillonne dans mes neurones Quand j’entends parler Bernard Derome Boire beaucoup pour avoir du fun gratis C’est comme tirer un coup sans que la fille a fournisse Pour un matin réussi… Ciao bye tout l’monde, j’vous ai tout’ vus J’m’en r’tourne tout seul au coin d’la rue Si j’feel à l’aise ? J’me sens balaise ? Ben j’pose mon cul dret là s’a chaise J’ai rendez-vous avec Satan Aux confins d’mon consentement Mais là j’me dis que c’est rien qu’un film J’abdique, chus saoul, j’m’en r’tourne chez nous Dans le fond de mon trou pour le making of And alcohol won’t get me no love
8.
Ch’sur Laurier en train d’checker les preppies passer C’t’un jour sale, j’me sens charnel comme une poubelle dans ruelle Y mouille à boire debout faque j’bois d’la bière dans le fond d’un trou L’angoisse me r’monte la bile, j’ai l’goût d’me mettre, Christ’s sake you bet J’me dis qu’l’automne c’est pas facile Bob, t’es bon pour l’asile Bon pour l’asile Pesant comme Lou Reed, une chance pour moi j’fume rien d’aut’ qu’du weed N’empêche I feel like a man quand j’gueule c’qui m’passe dins’ veines Ch’pas méchant, c’est juste que j’perds pas d’temps avec les bien-pensants Dis-toé que j’ai Jésus dans l’cul pis l’orgueil joufflu comme la panse à Marcel Aubut Bon pour l’asile J’sais pas comment ça s’explique, chus subtil comme une tonne de briques Loin d’être mystique chus juste un freak qui panique Dis-toé qu’j’fais ben l’amour chus consciencieux quand j’fourre Pas d’détour j’aime ton smile quand j’laboure tes contours Si tu m’amènes dans ta cabane m’a t’donner ta nanane Si t’aboutis à’ maison j’vais t’chanter une chanson M’as t’faire ça clair dans langue à Leclerc C’est moi l’fou d’l’île, M-t-l, la ville J’me promène tranquille au Centre-Ville Y’a la lune qui brille pis moi j’rêve aux filles Chus l’champion du pétage de plombs Y’a rien comme l’insatisfaction pour m’faire déblatérer la raison Chus comme un truck de vidanges avec les ailes d’un ange Y’a une taverne dans mon cerveau, y’est 6 moins 10 t’es où Caro ? J’pète les plombs pis j’angoisse J’tiens pus d’bout’ pis j’t’à bout’ Au show de Gatineau… C’tu moi qui est trop près ou bin là l’aut’ a fait exprès ? A parle de sa job pis du prix d’sa robe Y’a que’que chose qui m’agace quand j’te r’garde la face T’es pleine de mascara pis tu jases au phone comme une garce Fais ta gentille pis va t’passer une guenille Parce j’ai l’brain qui vrille quand j’vois pas l’tour de tes pupilles Sans grande mention de distinction t’es un beau bonbon mais tu goûtes pas bon J’épouse pas grand cause à part celle des gens qui osent J’cherche que’que chose dans prose qui va m’donner ma dose Le désir m’aspire dans la caverne des délires J’chante avec des mots que j’devrais même pas dire La fleur coriace faut qu’tu l’arroses c’est là qu’arrive le miracle d’la chose La chanson te fait feeler rose !
9.
Acapulco 05:12
J’ai le deuil au ventre pis l’empreinte dans l’sang L’allure d’un colosse à la vue d’un ouragan Juste le goût de rien chus pogné dins’ quatre coins Les feuilles y m’tombent dans face, le vent y m’fait la grimace Oh oh oh, Acapulco Ton rire comme un buffet chinois Ton corps un all you can eat su’l top de l’Himalaya Dans ma patate, j’traîne comme un blues Y court y chiâle tout le long d’la rue Oh oh oh, Acapulco J’ai beau m’péter la tête avec Mario Brosser toute la nuit’ avec la princesse de Monaco Chanter Jésus avec Mimi pis Jojo Vouloir me répandre de Moreau à Chapleau Oh oh oh, Acapulco J’ai l’corps enflammé avec les veines qui débordent J’peux pas m’contenter, chus comme un fleuve endigué Un jour tu vas rentrer à’ maison Mais en attendant c’est donc ben long
10.
Ch’t’assis comme un plouc Su’l banc, l’soleil dans’ face La fille que j’aime a m’aime pas J’me d’mande qu’est-ce que j’fais là Depuis qu’est partie, j’m’ennuie Comme Louis Cyr au paradis Mes bras m’servent pus à rien Comme une laisse au boutte d’un chien J’mange pas d’paella, un bocadillo J’sais même pas c’que c’est J’pensais qu’ça allait faire chaud Mais ça fait frette comme d’la gaspacho Check-moé d’la tête aux pieds Pis cré-moé que tu vas m’trouver M’as t’mettre un Louisville dans l’front Le sang caillé, tu vas voir, ça goûte pas bon J’m’en vas drette qu’au cimetière Avec ton corps sur mes épaules J’t’ai creusé un trou, ma job est faite Mon amour, j’m’en r’tourne chez nous
11.
Dans mon cerveau j’ai comme des barreaux A’ec un billet perdant de la Loto Les pieds dans l’brun la tête dans’ marde Le souper qui traîne deux heures sa’ table Boire des frettes pis me t’nir drette Me sens pas plus fort qu’une allumette Chus ben assis dans mon salon, y mouille dehors su’l balcon Et un jour il f’ra plus beau dans mon bol de toilette Un jour la bol, a va flusher M’a pouvoir rire de toé pis d’moé Mais en attendant, c’est ben bouché Ça déborde sur le plancher Chus ben assis dans mon salon, y mouille dehors su’l balcon Et un jour il f’ra plus beau dans mon bol de toilette Quand j’entends Rock Détente Feeling de gun s’a tempe Ciccone y m’donne mal au ventre Les bras pétés avec le doigt dans l’nez Les pants sales tout croches avec des trous dins’ poches Mon fridge est vide pa’ce j’mange pus rien à part des bières et pis du pain Chus ben assis dans mon salon, y mouille dehors su’l balcon Et un jour il f’ra plus beau dans mon bol de toilette
12.
La foule 03:20
Je revois la ville en fête et en délire Suffoquant sous le soleil et sous la joie Et j'entends dans la musique les cris, les rires Qui éclatent et rebondissent autour de moi Et perdue parmi ces gens qui me bousculent Étourdie, désemparée, je reste là Quand soudain, je me retourne, il se recule, Et la foule vient me jeter entre ses bras... Emportés par la foule qui nous traîne Nous entraîne Écrasés l'un contre l'autre Nous ne formons qu'un seul corps Et le flot sans effort Nous pousse, enchaînés l'un et l'autre Et nous laisse tous deux Épanouis, enivrés et heureux. Entraînés par la foule qui s'élance Et qui danse Une folle farandole Nos deux mains restent soudées Et parfois soulevés Nos deux corps enlacés s'envolent Et retombent tous deux Épanouis, enivrés et heureux... Et la joie éclaboussée par son sourire Me transperce et rejaillit au fond de moi Mais soudain je pousse un cri parmi les rires Quand la foule vient l'arracher d'entre mes bras... Emportés par la foule qui nous traîne Nous entraîne Nous éloigne l'un de l'autre Je lutte et je me débats Mais le son de sa voix S'étouffe dans les rires des autres Et je crie de douleur, de fureur et de rage Et je pleure... Entraînée par la foule qui s'élance Et qui danse Une folle farandole Je suis emportée au loin Et je crispe mes poings, maudissant la foule qui me vole L'homme qu'elle m'avait donné Et que je n'ai jamais retrouvé...
13.
Y fait chaud 02:05
Y fait chaud j’dors pas On est tellement ben dans tes bras Pendu à tes lèvres pourvu qu’le jour s’lève pas Y fait chaud j’dors pas Tes cheveux dans ma face m’dérangent pas J’voudrais ben r’commencer encore m’étamper sur ton corps Y fait chaud j’dors pas Chus tellement ben ici bas Mais comme tu resteras pas faut ben que j’parte de d’là

credits

released November 3, 2009

Paroles et musique: Bernard Adamus
Mixage: Eric Villeneuve/ Eric Jarry
Mastering: Eric Jarry
Arrangements: François Cyr/ Benoit Paradis / Eric Villeneuve et Bernard Adamus

license

all rights reserved

tags

about

Bernard Adamus Montréal, Québec

shows

contact / help

Contact Bernard Adamus

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

If you like Bernard Adamus, you may also like: